Modiste

On dénombre plus de 200 sortes de chapeaux : feutres, capelines, bérets, borsalinos, panama, canotiers, melons, etc. De quoi laisser libre cours a l’imagination, une qualité qu’il vaut mieux avoir débordante quand on est modiste.
Le chapeau est un accessoire de mode, symbole d’un certain raffinement. Jadis réserve aux élégantes parisienne, il tend depuis quelques années à se démocratiser. Qu’on le porte tous les jours ou pour une grande occasion, le chapeau a désormais sa place dans la plupart des grands magasins et autres boutiques de mode. Bien que le nombre des importations soit de plus en plus important en raison du coût de fabrication plus élevé, le métier de modiste (à ne pas confondre avec celui de modéliste !) pour les femmes, ou de chapelier pour les hommes rencontre un regain de succès.
De sa conception à la vente, un chapeau passe par de nombreuses étapes et peut demander, en fonction de sa forme et de sa complexité, plusieurs dizaines d’heures de travail. Ce métier demande imagination et créativité pour la première étape qui consiste à mettre au point un modèle original qui correspondra aux attentes du client. La seconde étape est celle du moulage sur des supports en bois ou en métal sur lesquels la modiste va appliquer les pailles ou les feutres afin d’imposer une forme a la matière. Afin de parfaire la création, la dernière étape, celle des finitions, nécessite de nombreux savoir-faire aux noms étranges : secrétage, arçonnage, cailloutage, moussage, etc. Qu’il s’agisse de surpiqûres, de poses de voilettes, de fleurs ou de rubans, la modiste va devoir transformer votre chapeau en pièce unique. Il n’est pas rare que la modiste ou le chapelier travaille en collaboration avec une plumassière ou une fleuriste, qui élaborent des fleurs en tissu, des fruits, des oiseaux en tissu ou en plumes.
L’extravagance peut même être de mise quand la modiste exerce son talent non seulement pour la femme (et l’homme) de la rue mais aussi pour le théâtre, l’opéra ou le cinéma.
La modiste est entendue a l’origine comme homologue féminin du chapelier et donc spécialiste des coiffes pour femmes.

Mais aujourd’hui, la modiste est plus synonyme de créatrice de chapeaux « a la mode » contrairement au chapelier qui s’entend maintenant comme fabriquant de couvre-chefs plus classiques.