Disc Jockey

Après la plus belle journée de votre vie, rien de tel qu’une soirée à la hauteur durant laquelle vous pourrez accueillir en toute sérénité tous vos invités et fêter pleinement cet événement, en leur compagnie. Pour réussir une telle prouesse et avoir l’esprit dégagé de tout tracas dû à l’organisation du moment, un des premiers complices de votre bien-être est le disc jockey. Sans un homme (ou une femme) derrière les manettes d’une table de mixage qui peut lancer une ambiance en or, votre soirée ne pourra pas être telle que vous la rêvez ! Etre DJ ne s’improvise pas : ne demandez pas aux jeunes de la famille d’assurer l’ambiance en leur confiant du matériel de location. S’ils s’en sortent techniquement (avec beaucoup de chance), ils ne pourront satisfaire tout le monde et rateront littéralement les enchaînements.

Non, être DJ est un métier et quand il est bien fait, tout le monde se plaît : un disc jockey (pour mariages) possède un large éventail de musiques en tous genres. Il a l’attirail technique indispensable à la grandeur de votre salle. Rien de plus affreux en effet qu’une soirée mal insonorisée où se côtoient des effets de basses « tambours » et des blancs inexplicables ! Le professionnel vous assurera une sonorisation parfaite mais également des effets de lumière intéressants (spots ronds sur les mariés lors de leur première danse, boule lumineuse,…). Sans omettre les écrans plasma ou rétroprojecteurs proposés qui peuvent servir à non seulement montrer, en collaboration avec le vidéaste, le film de la journée mais aussi pour ceux qui aiment, à lancer un terrible karaoké  (si l’animateur s’y connaît, il chantera en premier et distribuera des livrets de choix). Dans tous les cas, vous pouvez choisir votre soirée, comme votre menu au restaurant : en entrée, privilégiez votre chanson fétiche, en plat consistant, une vraie ambiance familiale et/ou conviviale (avec pourquoi pas, un petit cadeau musical aux parents ou/et aux grands-parents) et en dessert, des slows langoureux pour ceux qui penseront à retrouver leurs pénates.

Pour cela, rencontrez le disc jockey de votre choix à l’avance et  il vous donnera certainement des idées à creuser (soirée bi-formule avec spectacles, mini-concerts, ambiance particulière,..). Dans le contrat qu’il dressera avec vous, votre attention doit porter non seulement sur sa prestation, mais aussi sur les heures qu’il a définies (certains n’en notent aucune). Faites le parler de ses expériences, des différentes formules qu’il a déjà testées lors des soirées, de sa sensibilité musicale. Il doit être tolérant, exigeant en technique et en organisation. Sa tâche est essentielle pour le bon déroulement de votre soirée. Sans un bon animateur, les gens resteront assis, s’endormiront et partiront déçus. Alors qu’avec un vrai professionnel, vous danserez ainsi jusqu’au bout de la nuit.

Un peu d’histoire…

Il est pratiquement révolu, le temps des bals musette, au grand regret de nos anciens. Les soirées de petits villages campagnards, avec l’orchestre de la région, ne jouait pas toujours sans fausses notes ! De plus, leur répertoire était assez limité et il n’était pas rare d’écouter plusieurs fois le même morceau. Mais à cette époque, cela suffisait à tous, on savait encore s’amuser avec peu de chose. Quelques valses enchaînées, des tangos langoureux, ensuite la série rock’n’roll, qui laissait la piste de danse aux plus doués, pour terminer par les slows, que tous attendaient…. pour séduire une éventuelle conquête ou refaire sa déclaration d’amour, à la femme de sa vie.

Pour pallier au manque de diversités musicales, on a commencé à introduire un bon vieux tourne-disque ou un enregistreur à bandes dans les salles. Ces derniers offraient un choix plus vaste, et avaient le mérite de ne pas faire grincer les dents, des mélomanes confirmés. Petit à petit, ces procédés ont mûri, dans la tête de certains. On s’est alors rendu compte qu’il y avait là, matière à développer une nouvelle activité professionnelle. C’est ainsi qu’est né le disc-jockey.

Mais qui est-il ?

Aujourd’hui, c’est sans conteste, une personne qui exerce un métier à part entière, se développant considérablement et qui touche à tous les styles de mélodies.  Il est par définition littéraire, quelqu’un qui passe de la musique dans les salles privées ou publiques et fait également office d’animateur.

Le matériel

Au départ, le matériel était relativement simple : quelques baffles, deux platines, pour pouvoir redémarrer un morceau, dès que l’autre se terminait,  un amplificateur et une table de mixage dans le meilleur des cas. De nos jours, il dispose d’appareils très sophistiqués. La base ne change pas, car il existe toujours de bons disques vinyles incontournables ;  pour peu que notre champion passe un peu de rap, pour les amateurs du genre et se mette à faire des « scratches » . Ceci consiste à faire manuellement, un va-et-vient avec le disque, afin de produire des sons plus ou moins cohérents : ça se discute !

Il a généralement, un lecteur de disques compacts, des diffuseurs à profusion, des boules à facettes qui enverront des rayons de lumière, des lasers et un projecteur de fumée.  Enfin, un ordinateur lui permet de gérer tout le système. Bref, le siège arrière de la voiture ne suffit plus pour transporter tout ça. Il faudra passer par le break, voire la camionnette ! Notre homme est fin prêt, pour animer vos soirées et plusieurs possibilités sont offertes aux clients.

La formule traditionnelle

Ce choix sera privilégié, pour les grandes occasions, telles que : mariage, baptême, communion, repas de famille ou réunion entre amis.

Généralement, lorsque l’on se trouve devant un bon repas, on aime avoir une ambiance un peu feutrée. Le disc-jockey s’évertue alors, à mettre une musique douce qui permettra, également, d’apprécier les plats servis.

Ensuite, il augmentera un peu le volume et passera des morceaux plus rythmés. Aucun doute, les convives auront compris le signal de départ et quelques couples commenceront timidement, leurs premiers pas de danse sur la piste.

C’est à partir de cet instant qu’il faudra beaucoup de patience et d’improvisation à notre gaillard, pour satisfaire les goûts de tous. Pas toujours facile !

Le karaoké

Lorsque vous réserverez votre salle de réception, tenez compte de la place impartie à votre animateur. En effet, le matériel requis est assez volumineux. En plus des appareils habituels, on installe un écran de télévision plus ou moins grand  en fonction du nombre de personnes, un autre sur le podium pour l’interprète. De façon aléatoire, d’autres plus petits seront disposés afin de permettre à toute l’assistance de visualiser les paroles qui défileront au bas de l’image.

La formule du karaoké semble avoir de plus en plus de succès. Il est vrai que chacun a la possibilité de choisir son air favori. Chacun doit inscrire le titre de sa chanson préférée, sur un papier, qui sera relevé par le disc-jockey. Ce dernier appellera les inscrits sur scène, en suivant scrupuleusement l’ordre, dans lequel il aura recueilli vos demandes. Pour peu que vous ayez choisi une mélodie de plus de cinq minutes, si votre repas est chaud, c’est souvent la catastrophe. Les succulentes aiguillettes de canard, aux poires confites, que l’on vient juste de servir, risquent de ne plus être très chaudes à votre retour. Avec un buffet froid, le problème ne se pose pas bien qu’il ne soit pas agréable, d’abandonner son homard à moitié de la dégustation !

En conclusion, l’organisateur doit donc veiller à diffuser une bonne musique et trouver le bon moment pour vous appeler.

Un bon conseil, rencontrez-en quelques-uns et choisissez le meilleur ! Votre réception n’en sera que plus réussie.